Pedraza de Yeltes : entretien avec Luis Uranga ganadero

 

Dans l'intimité de la ganaderia de Pedraza de Yeltes

Entretien avec Luis Uranga Ganadero

 

1 - Votre ganaderia a été présentée en France, à Dax, le 16 août 2014. La caste piquante de vos toros a enchanté le public. Quelle analyse portez-vous sur les années qui ont suivies ?

Pour nous Dax est notre Feria, notre porte-bonheur. La corrida de 2014 a été fondamentale pour le développement de notre élevage. De même, celles de 2015 et de 2017 ont été toutes les deux de grandes corridas de Toros. En revanche celle de 2016 n'a pas répondu à nos attentes. Nous sommes exigeants et beaucoup plus à Dax.

 

2- Vous avez certainement vécu des moments de statisfactions et de regrets durant ces tardes dacquoises. Quels sont-ils ?

Ce que j'ai surtout en tête aujourd'hui, c'est l'extraordinaire tarde de Rafaelillo et Daniel Luque lors de la dernière Feria. Au rang des regrets, les trois avis de Diego Urdiales à son premier toro de 2015, contrebalancés par le grand bonheur de sa sortie en triomphe à son second. Evidemment je retiens également les tours de pistes accordés à nos toros qui nous ont remplis de fierté.

 

3 - Quelle image gardez-vous de ces corridas ?

Celle d'un grand niveau de la totalité du lot présenté lors de la Feria 2017.

 

4 - Pedraza est une ganaderia jeune. Vous ne lidiez que 4 à 5 corridas par Temporada, la plupart en France. Pensez-vous que ces rendez-vous Dacquois ont eu une influence sur la ganaderia ?

Absolument. Nous considérons que nous sommes des privilégiés grâce à la façon dont nous avons été appréciés à Dax et grâce à la forte demande qui en a découlé. Nous serons toujours reconnaissants du rôle qu'a joué la ville de Dax pour nous a alors que nous étions totalement méconnus en France.

 

5 - Quel regard portez-vous sur l'aficion française et plus particulièrement celle de Dax ?

L'aficion française est unz véritable aficion qui combine à la fois sérieux etexigence. La corrida se fonde sur le toro brave.

 

6 - A l'heure où beaucoup de ganaderias "punteras" des années 2000 perdent leur âme, quel est le secret de la caste de Pedraza de Yeltes ?

Je ne peux pas parler que de ce qui nous concernent. Nous cherchons la bravoure et la noblesse de nos toros. Nous croyons que nous devons offrir à l'aficionado des toros complets dans les trois tercios. Certes, ce n'est pas facile mais quand nous y parvenons cela nous comble d'une satisfaction intime. Enfin, nous devons toujours réfléchir en tant que ganadero.

 

7 - Quel est votre type de toro idéal ?

Le toro doit être brave, ensuite noble et enfin donner de l'émotion. Presque rien (rires). C'est dans cette voie que nous devons continuer de chercher.

 

8 - Quels sont les toreros qui aujourd'hui mettent en valeur et savent tirer le meilleur de vos toros ?

D'une façon générale, nous ne pouvons pas nous plaindre du comportement des toreros qui ont combattu nos toros. Nous leur sommes très reconnaissants.

 

9 - Si vous n'étiez pas ganadero de Pedraza de Yeltes, qui seriez-vous dans le monde de la tauromachie ?

Je n'ai jamais pensé à faire autre chose. Quand nous avons commencé cette fabuleuse aventure, je n'imaginais pas que nous arriverions à ce point si vite. Mais il faut rester humble, très humble.

 

10 - Quel message souhaitez-vous adresser aux dacquois ?

Leur dire tout simplement que nous irons à la prochaine feria avec le même espoir, le même sens des responsabilités et la même reconnaissance pour sa manière de nous accueillir si chaleureusement.

 

Pour aller plus loin

www.pedrazadeyeltes.com